nous et vous pour l'Ecole

Publié dans L'actu vue par Nous

Titanic, ou le naufrage de l'Education Nationale

jeudi, 27 août 2015 13:12

Surs d’avoir tout prévu, ses concepteurs le disaient insubmersible.

Et pourtant, il n’aura appareillé qu’une fois.

L’analogie avec le Titanic m’est venue alors que je pensais que nous « étions tous dans le même bateau ».

Nous disposons d’une pléthore de moyens d’évaluation, de communication, de prévision, d’anticipation sur tous les sujets possibles.

Celui qui nous intéresse présentement, c’est l’Education.

 Une étude à montré que les écoliers français dénotaient. (c’est PISA L )

Il y aurait sûrement beaucoup à dire sur PISA, mais je vais faire l’impasse, à l’instar de nos dirigeants qui ont décidé que l’heure H de la grande catascolaire avait sonné, et qu’il fallait refonder, restructurer, réhabiliter, réorganiser l’Education.

Mettre les profs à l’heure du numérique, et leurs élèves à la bonne heure : celle où les écoutilles sont ouvertes, celle où ils comprennent tout ce qu’on leur enseigne.

Pour mettre les pendules à l’heure au sein de l’Education Nationale,

un, puis deux, puis trois ministres ont décrété une réforme, élaborée par des tas de spécialistes : l’inattaquable (insubmersible ;-) ) réforme des rythmes scolaires .

Tic, Tac.

Tic, Tac...

En deux temps (2013-2014), trois mouvements (de grèves) notre paquebot essuie des rafales et percute l’Iceberg imprévu : le manque d’argent ! (Imprévu, c’est juste pour rester fidèle à l’histoire, car si en avril 1912 l’iceberg n’était pas prévisible, en Septembre 2013 on savait que l’argent pour financer les réformes n’était plus qu’un mythe).

Aujourd’hui, septembre 2015, nous en sommes là : tous dans le même bateau, en train d’écoper depuis deux ans pour les plus malchanceux, le bateau sombre, et chacun tente de s’allouer un canot de sauvetage.

Une pétition de ci pour l'abrogation

Une pétition de là contre les 4,5 jours

Un couillon qui propose d’augmenter les marins

Sûrement bientôt un changement de capitaine.

Les femmes et les enfants d’abord !

Ça c’est la règle en marine, ça l’a tellement bien été sur le Titanic, que les hommes ont pour beaucoup péris.

Mais ici, aujourd’hui chez nous, ce serait bien de penser aux enfants d’abord !

Ce serait bien de mettre tout cela en cale sèche, rien ne nous en empêche et ce serait sensé.

Plutôt que remplir chacun son canot : grève en petit comité, pétitions, boycott, école privée, école à la maison.

Une bonne et belle mutinerie : marins et passagers, professionnels, maires et parents.

Tous ceux qui sont concernés le même jour, à la même heure, ensemble !
sos

(SOS en morse)

 

Il y a surement un moyen de faire entendre ça !

PS : Corne de brume, Klaxon... Pourquoi pas !

Dernière modification le jeudi, 27 août 2015 13:56
Lu 18083 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)